PRODUIRE DE L’ENERGIE ELECTRIQUE A PARTIR DES DECHETS MENAGERS

Publié le : 21/06/2017 - 07:37

L’Entreprise développe des Projets de production de l’électricité dans ses Centres de Traitement des Déchets

La démarche stratégique du secteur de l’énergie s’inscrit dans la vision prospective nationale, « Vision 2035 ». Celle-ci ambitionne de faire du Cameroun un pays émergent à cet horizon, dans lequel l’énergie est appelée à jouer un rôle plus qu’important.

Dans cette perspective, Hysacam entend de manière anticipatrice, prendre toute sa place dans ce vaste projet d’énergie alternative. L’entreprise dispose pour cela de deux atouts majeurs : ces deux Centrales de Captage et de Traitement du Biogaz.

  • Celle de Yaoundé Nkolfoulou inaugurée en 2011
  • Celle de Douala PK 10 inaugurée en 2014.

Il convient d’y ajouter le projet de biométhanisation en cours au Centre de Traitement des déchets de Bafoussam dans la région de l’Ouest.

  • Projet « Landfill gas and Use» -Yaoundé Nkolfoulou. Valeur estimée: 10 Mw 360 000 t/an. La capitale du pays est le siège du tout premier projet MDP (Mécanisme pour un Développement Propre). Le cadre du projet étant strictement limité au captage et au brûlage en torchère du gaz de la décharge, les différentes réformes administratives du secteur de l’énergie au Cameroun, nous amènent à envisager une autre issue pour ce gaz de décharge : la production de l’électricité. Le projet « Landfill Gas and Use » est en quelque sorte, la continuation des opérations de dégazage de nos Centres de Traitement des Déchets. Ce gaz, après purification, sera acheminé vers des moteurs thermiques couplés à un alternateur. Au bout du processus, la production de l’électricité. La capacité estimée de cette Centrale (10 Mw) pourra permettre de raccorder en moyenne 580 000 ménages de Yaoundé et ses environs.
  • Projet gazéification- Douala PK 10. Ce Projet a les mêmes objectifs que le projet « Landfill gas and Use» de Yaoundé Nkolfoulou. Capacité estimée : 60 MW-540 000 t/an.
  • Projet biométhanisation dans la région de l’Ouest. Capacité estimée : 2 MW-75 000 t/an. Ce projet s’appuie sur une technique éprouvée selon laquelle la matière biodégradable est extraite du déchet ménager pour intégrer un processus contrôlé de digestion anaérobie dans des cuves appelées oligoteurs. La matière dégradée produira du gaz combustible, dont le plus prépondérant, le méthane (CH4), sera utilisé dans un moteur thermique couplé à un alternateur pour produire l’électricité.
Classé dans les rubriques : A la une, Actualités, Évènements, Autres