LES FETES DE FIN D’ANNEE CELEBREES DANS LA PROPRETE

Publié le : 23/12/2018 - 18:30

LES FETES DE FIN D’ANNEE CELEBREES DANS LA PROPRETE

Hysacam, en tant qu’entreprise citoyenne, se préoccupe de rendre agréable le cadre de vie des populations. Le Président Directeur Général, Michel Ngapanoun, a donné des instructions au personnel pour que les fêtes de fin d’année se déroulent dans les meilleures conditions de propreté possibles dans toutes les villes.

La stratégie mise place en vue de rehausser la qualité de la propreté dans les villes, porte ses fruits. C’est ce qui explique l’embellie observée depuis quelque temps.

Pour contourner le problème des engorgements qui ralentissent l’acheminement des déchets dans les Centres de traitement des déchets de Nkolfoulou (Yaoundé) et PK 10 (Douala), deux centres de transbordements ont été créés dans les deux principales villes du Cameroun : Camp Yayap à Yaoundé et Bonabéri à Douala.

Ces Centres de transbordement permettent de stocker à un moment de la journée des déchets qui vont être chargés dans des camions gros porteurs (entre 50 et 60 tonnes) qu’Hysacam a spécialement acquis. Cette démarche a l’avantage de diminuer les rotations des camions en direction des Centres de Traitement des Déchets situés en périphérie. La conséquence directe est le relèvement du niveau de la propreté.

Pour parvenir à ce résultat, Hysacam a bénéficié de l’accompagnement de ses partenaires financiers (banques) qui continuent de lui faire confiance. Ce qui est la démonstration que l’entreprise, chaque fois qu’elle est à flot et que ses prestations sont payées dans les délais, exécute avec efficacité sa mission quotidienne de collecte, de transport et de traitement des ordures ménagères dans les villes.

L’indisponibilité des ressources, autrement dit, le non-règlement ou le règlement tardif des factures, handicape et fragilise fortement l’activité et le fonctionnement de l’entreprise qui supporte difficilement diverses charges (salaires, pièces détachées, carburant, etc.). Ce qui entraine la dégradation de l’état de propreté.

A ce jour, l’entreprise cumule sur l’année 2018, 7 mois de prestations impayées. Au cas où les règlements ne suivent pas, les villes risquent de replonger dans l’insalubrité.
Classé dans les rubriques : Actualités, Autres